Le guetteur

P1290439 (2) (1000x667)
Il était parti il y a des jours. Juste pour une promenade dans le parc pour voir la roseraie, le château que l’on restaure, l’étang, le verger et enfin le potager. Parfois il allait encore dans la forêt. Mais pas cette fois. Parce que cette fois: la porte près de l’étang était ouverte. Elle qui était toujours fermé, hermétique jusqu’aux regards, était ouverte. Il y a peu de tentations plus grandes pour celui qui est guidé par la curiosité et la recherche de choses nouvelles. Sans hésité il avait passé le pas de cette porte jusque là interdite. Il n’avait pas de doute dans sa tête ou son cœur: cette ouverture était là pour lui. Et son cœur battait plus vite parce que bien sûr qu’il s’était demandé cent fois mille fois chaque fois qu’il passait devant ce qu’il y avait dans cet au-delà là.
Au-delà le même air qui remplissait ses poumons. Et un chemin assez banale avec quelques maisons et puis au bout d’une centaine de mètres (c’est vraiment pas beaucoup), le chemin qui continue tout droit mais aussi à droite une porte ouverte encore une. Elle est ouverte tous les samedi de 9 à 18h renseigne un écriteau et nous sommes un samedi et il est 10h et la porte est ouverte. Sans doute pour des questions de portes ouvertes: il prend celle là plutôt que de continuer le chemin tout droit qui longe un étang et mène vers d’autres maisons. Il connaît ces maisons: c’est le chemin qu’il ne connaît pas.
Il entre dans le parc plus petit que le premier enfin à ce qu’il semble au premier coup d’œil. Une végétation diversifiée et aussi des moutons et des poules endémiques. Un sentiment de liberté qui vient de quelque part certes mais de où? Et puis encore un étang. Pourquoi tellement d’étangs? Pour en faire le tour? Il commence le tour. Un petit chemin parsemé de bancs. Un endroit de calme et de sérénité.
Il marche longtemps pour faire le tour de l’étang beaucoup plus qu’il ne l’avait pensé. C’est vrai qu’il marche lentement. C’est sa marche de vieux cimetière quand il s’arrête rangée après rangée devant chaque tombe pour lire les noms, calculer les âges, regarder les sculptures ou décorations. Pour s’imprégner du lieu. La fatigue s’installe petit à petit aussi parce que la végétation se fait plus dense. Il devrait s’asseoir un temps sur un de ces bancs. Il en voit un, un peu plus loin, et il constate avec surprise parce que personne jusque là qu’il y a quelqu’un assis. Ce n’est pas grave: il y aura pour lui une place.
Etrange qu’il aie eu besoin encore de tellement de temps pour arriver à ce but mais aussi la végétation bien haute et regarder où il pose les pieds. Mais il arrive au banc. L’homme assis s’est levé. Pourtant il y a largement la place pour deux même trois ou quatre: il ne s’agit pas là d’une chaise. Il s’est levé et le regarde sans vraie impatient mais quand même il l’attendait. Ils se saluèrent poliment et l’homme lui dit qu’il l’attendait et qu’il lui laissait la place. Il regarde le banc et c’est à ce moment qu’il a sa première hésitation depuis longtemps. Il a compris mais au fond de lui il sait que maintenant c’est ainsi. Alors il s’assied… Et l’autre part, sur un salut, d’un pas à la fois lourd de quelqu’un qui est resté assis trop longtemps et alerte de quelqu’un qui va vers un autre but.

Il s’assied, bien confortablement parce que ce ne sera pas lui qui décidera quand il repartira. Il devra attendre que quelqu’un vienne pour à son tour lui céder cette place. Peut-être ce samedi ou le prochain ou un samedi encore plus loin.

Il est devenu, à son tour et pour la première fois de sa vie, un guetteur.

About Arret Facultatif

https://arretfacultatif.wordpress.com Deze blog is geschreven in twee talen (nederlands-français), door twee opmerkelijke vriendinnen. Wij vertalen elkaar niet, noch corrigeren elkaar, maar vormen samen een complementariteit in woord en beeld. Wij willen graag met onze handen laten geboren worden daar waar u kan van genieten, onder welke vorm dan ook. Poëzie en kleine stukjes uit het leven, maar ook volsagen verzonnen verhalen, hier vindt u het allemaal!
This entry was posted in Photo, texte and tagged . Bookmark the permalink.

4 Responses to Le guetteur

  1. Très belle photo avec un joli texte qui l’accompagne! Belle soirée à toi

  2. J’adore le conte que cette superbe photo t’a inspiré.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s