Le jour finit toujours

DSCN1143 (2)
Elle essaye de retenir
Le soleil de tomber
Dans l’eau jusque
Demain un autre jour.

Ou alors elle essaye
Tout en douceur
De l’apprivoiser pour
Demain un autre jour.

Posted in Photo, texte | 2 Comments

Le goéland et la famille d’humains

P1210289
Je me poserai vraiment dit le goéland
Quand j’aurai trouvé une famille d’humains.
Il y en a une juste derrière toi, je lui dis.
Oui c’est une famille admet le goéland
Mais j’en veux une sans parapluie.

Posted in Photo, texte | 2 Comments

La lumière du soleil

P1200799
La lumière du soleil
Elle est aveuglante
Je ne vois plus rien du dehors
Derrière mes paupières closes.

Posted in Photo, texte | 12 Comments

Une clé si lourde

P1200787
La clé du temps
Tourne dans un sens
Si lourde de tout
Se qu’elle traîne.

Posted in Photo | Tagged , | Leave a comment

C’est la mouche qui raconte

P1200756
Petite mouche
Posée sur ma main
Raconte les nouvelles
De l’au-delà.

Posted in Photo | 6 Comments

Je me promène sous les yeux de deux réverbères et d’un banc (et tout le reste écoute)

IMG_7838 (2)

Image | Posted on by | 14 Comments

Le petit chaperon rouge – Roodkapje

IMG_2218
Mais il n’y a pas de loup dans cette histoire et pas de grand-mère non plus d’ailleurs, juste la forêt et son ombre et sa lumière. Et une de ces longues promenades d’automne quand le soleil brille comme il le faut et fait croire que tout est possible de nouveau. Alors, en l’absence des deux protagonistes aussi importants, il nous faut accepter que ce n’est pas l’histoire du petit chaperon rouge comme on nous l’a racontée jusqu’à plus soif et que nous aussi avons à notre tour raconté jusqu’à bâiller de lassitude. Cette histoire qui même après l’avoir entendue mille fois a toujours la même fin à cause de la même faim. Ici et maintenant c’est une histoire nouvelle dont on peut soi-même inventer une fin ou plusieurs suivant notre faim. Laissons courir notre imagination qui dépassera, sans prétention aucune, quelqu’un qui marche parce que le temps de l’avoir suivie ne fusse que dix minutes et elle aura déjà eu plusieurs vies différentes.

Je marche plus vite qu’elle. Elle regarde d’avantage tout ce qui l’entoure pendant que je la regardait elle. Au moment de la dépasser je me suis retournée à demi pour la saluer comme si je la connaissais mieux qu’elle ne se connaissait. Mais ce n’était bien sûr pas vrai. Il y a trop de possibilité pour une seule vie, trop de chemins. Elle ne portait pas de cape rouge, pas même une veste rouge. Elle était sans doute elle-même grand-mère. Nos regards se sont retenus suffisamment longtemps pour que je voie dans son regard un éclat de complicité. Je ne m’étais donc pas totalement égarée. Alors j’ai continué mon chemin sans me retourner et tant pis pour la fin de l’histoire.

Posted in Photo, texte | Tagged , , | 11 Comments

Un cortège de nuages pacifiques

P1200599

Image | Posted on by | 8 Comments

La conspiration de la fontaine (ce sont les ombres qui conspirent)

P1200509

Image | Posted on by | 7 Comments

Compte les feuilles sur les arbres ou marche

IMG_0824

Image | Posted on by | 6 Comments