Ne foulez pas ce sol…

P1140151
Ils ne le savent pas, les pauvres égarés, mais il ne faut pas marcher là au milieu. Il ne faut pas suivre le droit chemin. Le piège est tellement imparable qu’ils sont pleins à y tomber. Du haut de la tour, je regarde et j’essaye encore de comprendre. Ils marchent là au milieu et c’est tellement normal. Et pourtant dès qu’ils arrivent à l’une ou l’autre extrémité: ils disparaissent. Ne foulez pas ce sol…
J’ai crié tellement fort, mais ils sont si loin. J’ai essayé de redescendre de la tour mais j’étais trop haut et pourtant si loin des sommets. J’ai fait ce que j’ai pu mais je ne pouvais rien. Aujourd’hui, je cherche encore mais je ne peux toujours rien. Je suis si seule là-haut malgré les autres touristes qui ne me voient pas (eux arrivent à redescendre… mais comment?) et je suis la seule à voir ce qui se passe en bas sur ce chemin trop droit pour être honnête. Ils devraient le comprendre: ce n’est pas la vie ça!
Certains en bas savaient aussi parce que, au pire, ils longent le chemin et au mieux ils prennent ceux de traverse ou même quittent tous les chemins. J’étais tellement rassuré pour ceux-là que j’en aurais pleuré de joie. Oui: chaque fois. Et ceux qui sont assis là sur les côtés et qui regardent le chemin: voyaient-ils ces disparitions? Ce n’est pas possible n’est ce pas: la disparition de tous ces gens inconscients n’est pas un spectacle. Je ne suis pas au spectacle.
Entre parenthèse: une au début comme ça ‘(‘ et une à la fin comme ça ‘)’, je ne sais pas depuis combien de temps je suis là… Peut-être très longtemps et peut-être pas…
Je fais encore une fois le tour du haut de la tour. Aucun détour n’est possible, mais je ne choisis pas la ligne droite mais le courbe la plus large et je regarde le plus loin que je peux. Et puis chaque fois je reviens à l’ouest là où le soleil se couche et là où des gens empruntent un chemin trop droit pour être vrai.
Trop droit pour être réel. Il n’est pas réel. Ces gens ne sont pas réels.

Ces gens ne sont pas réels.
Ces gens ne sont pas réels.
Ces gens ne sont pas réels.
Ces gens ne sont pas réels.
Ces gens ne sont pas réels.
Ces gens ne sont pas réels.

Ils ne sont pas réels… Ils ne sont, en fait, pas réels… Comment n’ai-je pas compris cela avant? Tout ce temps perdu. Quel temps? Ces gens ne sont pas réels. Donc ils ne disparaissent pas. Je regarde quelque chose qui n’existe pas.

La tour est pleine de touristes ce dimanche après-midi ensoleillé. J’emboîte le pas à un groupe de touristes qui ont écouté sans broncher leur guide et pris toutes les photos obligatoires. Ils attendent l’ascenseur et moi je prends les escaliers avec une pause à chaque palier pour arrêter le tournis qui me prend. A la montée j’avais déjà procédé ainsi. Dehors il pleuvait parce que le temps faisait de tout aujourd’hui même un magnifique arc-en-ciel.

About Arret Facultatif

https://arretfacultatif.wordpress.com Deze blog is geschreven in twee talen (nederlands-français), door twee opmerkelijke vriendinnen. Wij vertalen elkaar niet, noch corrigeren elkaar, maar vormen samen een complementariteit in woord en beeld. Wij willen graag met onze handen laten geboren worden daar waar u kan van genieten, onder welke vorm dan ook. Poëzie en kleine stukjes uit het leven, maar ook volsagen verzonnen verhalen, hier vindt u het allemaal!
This entry was posted in Photo, texte. Bookmark the permalink.

7 Responses to Ne foulez pas ce sol…

  1. sarah says:

    parfois y’a des arrêts facultatifs, intempestifs, qui semblent nécessaire… voir où nous n’allons pas… et ça… c’est une bonne position stratégique, de s’arrêter à chaque étage, ;-))…. y’a des risques qu’il faut prendre.. pour pas tomber dans le filet de la trajectoire de l’ensemble … lol… bravo pour la narration…:-)) je l’ai vécu… dans d’autres histoires… ça fait drôle…on veut tout arrêter mais personne n’écoute… puis on s’y fait… et après après… ben on s’envole vers d’autres lieux… pour découvrir encore la même chose… mais avec une assurance… on a un meilleur Envol… espère n’être pas HS.. ? et merci du rappel… moi qui vais n’importe comment sur les chemins…ça fait du bien.. d’être vue… de là haut.. LOL…

    • Je vois que ce texte te parle, te parle vraiment🙂. Je vois que tu y as trouvé beaucoup et donc si cela peut toucher quelqu’un ça me fait plaisir🙂 . Même en allant n’importe comment sur les chemins on n’est pas seul mais on fait les rencontres que nous avons besoin.

  2. sarah says:

    oui… et il n’y a pas de Hasard…en tous lieux, ou moyens.. tout est là pour conforter l’âme qui Voit…le chemin de sa vie…… alors oui…grand merci de ce msg…… en cette matinée en Signe fraternel…:-))…

  3. orepuk says:

    Excellant texte plein d’humour et de sérieux pour commenter cette photo.

  4. Céline says:

    ceux du chemin en noirs, les autres en colorés : bien vu!!! on ne vit vraiment en étant soi même qu’en se démarquant du chemin que les autres nous tracent (parents, prof, gouvernement et même……………..paysagistes hihihi). Heureusement que certaine surplombe ce “spectacle” du haut d’une tour et avec une critique positive qui fais réfléchir les moins lobotomisés!!!! J’adore la photo et le texte!

    • bon ça j’avais pas vu…mais c’est rigolo🙂. et pourquoi les paysagistes??😀
      Tu es dure avec tes lobotomisés!😉
      Suis contente que tu es toujours ravie des tes visites: ce sont des encouragements🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s