Des cendres dans la mer

Je suis un singe de cirque
C’est-à-dire bien plus que cela
Mon maître était le roi du trapèze
Aujourd’hui encore sa mort me pèse.

Je suis parti vers la mer
Il m’en parlait comme d’un rêve
Quelque chose de si difficile
Lui qui chaque soir prenait tous les risques.

J’étais là-haut et je l’ai vu s’écraser
Il s’était envolé avec grâce
Mais le trapèze était arrivé trop tard
L’erreur n’était pas de ce monde.

J’entends encore le cri unique des spectateurs
Le mien se figea dans mon souffle tranché net
Tout s’est arrêté, le cirque a fermé
Parce que c’était son seul numéro.

Pour lui je me devais d’aller voir la mer
Il en parlait comme de l’inatteignable
C’est beau la mer mais pas difficile
Pourquoi n’y est-il jamais arrivé?

J’entends l’immensité de la mer
Mes larmes sèchent dans le vent
Quand le soleil commencera à descendre
Dans les vagues je jetterai ses cendres.
053

About Arret Facultatif

https://arretfacultatif.wordpress.com Deze blog is geschreven in twee talen (nederlands-français), door twee opmerkelijke vriendinnen. Wij vertalen elkaar niet, noch corrigeren elkaar, maar vormen samen een complementariteit in woord en beeld. Wij willen graag met onze handen laten geboren worden daar waar u kan van genieten, onder welke vorm dan ook. Poëzie en kleine stukjes uit het leven, maar ook volsagen verzonnen verhalen, hier vindt u het allemaal!
This entry was posted in Photo, poésie and tagged , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Des cendres dans la mer

  1. Francina says:

    heel mooi gedicht. groetjes, Francina

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s